Eric Daligaud

Masterclass 2 avec Jang Widler

Beaucoup de professionnalisme, de pédagogie, avec le souci de démonstration d'une démarche cohérente et exhaustive, de la part de Jang.

On comprend aisément l'ampleur du travail de préparation de cette formation, par l'intervenant.

Bon équilibre entre les parties où on est assis et celles où on est actif. La configuration en deux salles est une très bonne idée.

Beaucoup d'informations. Prise de conscience de la problématique d'enseignement du WCS (même si T1 et T2 n'étaient pas censés être des modules pédagogiques) :

- enseignement des bases techniques simplifiées pour "vendre" (c'est l'expression de Jang) le WCS, quitte à lancer les débutants sur

de "moins bonnes" bases, avec la démarche ultérieure pour ceux qui continuent, de devoir en partie désapprendre ce qu'ils ont appris,

contre :

- enseignement direct des bases techniques avancées, quitte à perdre la plupart des débutants en cours de route.

 

Le bémol : trop grand déséquilibre entre cavaliers et cavalières. On a atteint le point où cela nuit à la démarche et à l'enseignement.

A plusieurs reprises, pour faire passer une information ou une idée, Jang a organisé sa démarche en 2 parties :

- présenter l'affaire et laisser les danseurs se dépatouiller tous seuls,

- expliquer comment faire proprement et laisser les danseurs expérimenter.

Évidemment, c'est une très bonne méthode, à condition que chacun puisse expérimenter les 2 parties, ce qui, forcément, n'a pas pu être

le cas pour tous les cavaliers.